Quoi de neuf en cette rentrée scolaire 2018 ?

Ce lundi nous avons déposé nos petits bouts à l’école pour une nouvelle rentrée scolaire. Comme chaque année, il y a ceux qui ont hâte de retrouver leurs copains, d’essayer leurs nouveaux stylos, et de raconter les exploits qui ont rythmé leur été. Il y a aussi ceux qui seraient bien restés un peu plus longtemps en vacances (et ils ne sont pas les seuls). Les déposer devant l’école ne s’est donc pas fait sans crise de larmes (on parle toujours des enfants). Il y a des choses qui ne changent pas.

Mais ce qui nous intéresse ici c’est tout ce qui change pour cette rentrée des classes 2018. Parce que des changements, il y en a beaucoup cette année encore : programmes scolaires, jours d’école, portables, de nouveaux enseignements, ou au contraire des retours aux basiques… Pour nous aider à y voir plus clair, Claudine fait donc le point sur toutes les nouveautés de cette rentrée scolaire 2018.

image

 

L’interdiction des téléphones portables

On commence dans le vif du sujet, car c’est probablement la mesure dont vous allez le plus entendre parler si vous avez des ados.

La loi a été votée : plus de portables dans les maternelles, écoles primaires et les collèges. Les modes d’application de la mesure dépendront des établissements, on ignore donc comment ils réussiront l’exploit de décrocher nos ados de leur téléphone portable. De quoi lutter contre le manque de concentration des élèves, ainsi que contre la dépendance aux écrans. L’objectif est de limiter “les mauvais usages, nous ne les connaissons malheureusement que trop", nous disait Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education en juin 2018 lors des discussions sur le téléphone portable à l’école. Toutefois on retiendra que si un professeur souhaite utiliser portables pour un usage pédagogique, ils devraient être exceptionnellement admis.

 

image

 

La semaine de quatre jours

La semaine de quatre jours a été autorisée suite à un décret publié au Journal Officiel (décret du 28 juin 2017 que vous pouvez retrouver ICI). Elle ne concerne que les établissements scolaires qui le souhaitent et ne vous touchera donc peut-être pas. Cependant alors qu’encore peu d’établissements étaient concernés en 2017, il semblerait qu’à la rentrée 2018 ce soit “85% des communes, soit un peu plus de 80% des élèves” qui passent à la semaine de quatre jours, selon le ministre dans sa conférence de rentrée (dont le texte complet est disponible ICI).

 

Un Plan Mercredi

Vos enfants n’ont désormais plus école le mercredi mais vous, vous travaillez ? Pour vous aider, un Plan Mercredi pourra désormais être proposé par les communes, avec un accueil de loisirs éducatifs pour les enfants scolarisés de la maternelle au CM2 (en dehors des vacances scolaires). L’accent y sera mis sur l’accès à la culture et au sport, ainsi que sur l’accès à tous, y compris pour les enfants handicapés. Renseignez-vous auprès de l’école de vos enfants et de votre mairie pour connaître les possibilités de prise en charge de vos enfants !

image

 

Le retour aux fondamentaux : dictées, COD et COI

Les enfants ne maîtriseraient pas suffisamment les enseignements fondamentaux. Un bon retour aux basiques s’impose donc ! En maternelle on portera davantage d’attention sur l'acquisition d’un vocabulaire varié. En CP, il est préconisé aux enseignants de faire une dictée par jour, ainsi que de faire lire 5 à 10 oeuvres par an en classe. L’accent est aussi porté sur l’apprentissage de la lecture, qui devient une priorité “À la fin du CP, tous les élèves doivent avoir acquis les automatismes de déchiffrage du code alphabétique qui leur permettent de lire d’une manière fluide”, nous indique un rapport du ministère. Pour cela, des séances de lectures répétées régulièrement, en complément de l’apprentissage des basiques en grammaire, conjugaison, orthographe, vocabulaire… Les COD/COI, qui avaient été remplacés par le prédicat, font leur grand retour dès les petites classes.

Du côté des mathématiques, on exercera l’esprit des enfants avec du calcul mental tout au long de la scolarité. Les CP, en plus de l’addition et de la soustraction, entendront déjà parler de la multiplication et de la division, même s’ils ne seront pas obligés de les maîtriser tout de suite. L’objectif est qu’ils en comprennent déjà le sens.

Dans l’apprentissage des fondamentaux, l’accent est également porté sur l’éducation morale et civique avec trois objectifs affichés : “respecter autrui”, “acquérir et partager les valeurs de la République”, “construire une culture civique”.

image

 

Des classes de CP et CE1 de 12 élèves

Pour lutter contre les inégalités entre les élèves et le décrochage scolaire, des aménagements ont été adoptés dans les réseaux d’éducation prioritaire. Pour cela, l’objectif du gouvernement est de diviser par deux les effectifs des classes de CP et de CE1 dans ces zones. Pour les CP, les classes ont été divisées dès 2017. En 2018 c’est le tour des classes de CE1. “Au total, en cette rentrée 2018, près de 190 000 élèves de CP et CE1 des écoles Rep et Rep+ étudient dans des classes
dont les effectifs sont proches de douze élèves” nous dit le gouvernement, dans un rapport publié pour la rentrée, disponible ICI.

 

Une rentrée des classes en musique

Peut-être avez-vous vu rentrer vos enfants en chantant ce lundi de rentrée scolaire ? Pas de surprise, la rentrée s’effectuera à présent en musique, avec de nombreux événements organisés dans les écoles primaires, les collèges et les lycées. L’objectif est de créer une atmosphère accueillante et joyeuse, pour que la rentrée des classes se passe dans les meilleures conditions (et pour donner envie d’aller à l’école aux plus réfractaires ;) ). Dans certains établissements des artistes sont même invités, des ateliers musicaux organisés, etc. Imaginez arriver à l’école et être accueilli par un orchestre philharmonique (c’est le cas du lycée Jean-Moulins à Aubervilliers par exemple). Bon, ne vous attendez pas forcément à quelque chose d’aussi spectaculaire dans l’école de vos enfants, mais l’idée y est.

image

 

Renforcer l’égalité filles/ garçons et lutter contre le harcèlement scolaire

Depuis 2015, le premier jeudi du mois de novembre a lieu la Journée nationale de lutte contre le harcèlement (plus d’informations disponibles ICI). La thématique de cette année ? Le cyberharcèlement, à caractère sexiste et sexuel, thématique liée à l’interdiction du téléphone portable dans les établissements. Pour cela, des campagnes de prévention devraient être mises en place, ainsi qu’une meilleure formation des enseignants sur ce sujet.

En ce qui concerne la lutte pour l’égalité entre les filles et les garçons, on ne connaît pas encore tous les détails mais il semblerait que chaque établissement scolaire devra nommer un “référent égalité” parmi les élèves, chargé de sensibiliser ses camarades de classe et de développer des actions dans ce sens. Enfin, une meilleure formation des professionnels de la petite enfance devrait être mise en place pour “déconstruire les représentations sexistes dès le plus jeune âge” (plus de détails ICI).

 

image

 

Des heures supplémentaires consacrées à l’orientation en seconde

Alors qu’encore de nombreux lycées ne proposaient que trop peu, voire pas d’aide à l’orientation des élèves, 54 heures devront désormais être consacrées à la découverte de différentes formations et secteurs professionnels. De quoi limiter un peu plus les “erreurs de parcours” à cause d’élèves trop peu ou mal informés. Ces heures d’orientation seront assurées par les professeurs principaux de chaque classe, ou par les documentalistes des lycées, mais également par les chefs d’établissement eux-même et des psychologues de l’Education nationale.

 

image

 

Bonne rentrée ! :)

Partager cet article
Partager par mail Partager sur Facebook
30 baby-sitters proches de chez vous !
Newsletter

Souscrivez à notre newsletter pour être au courant des bons plans pur les enfants ! Pas de spams, pas de pub.