Faciliter le divorce pour les enfants

Un divorce est toujours une épreuve difficile. Mais pour les enfants appréhender tous ces changements peut s’avérer particulièrement angoissant.

Nous avons interrogé notre psychologue et psychanalyste Muriel Bertrand, qui après avoir travaillé plusieurs années en maternité, poursuit aujourd’hui son activité auprès d’enfants et d’adolescents en institution. Elle nous livre quelques conseils pour leur permettre de le vivre au mieux.

 

image

 

Quelles sont les écueils à éviter lors d’un divorce?

 

Tout d’abord il faut éviter de donner des responsabilités à l’enfant, en ne l’impliquant pas dans nos conflits de parents. Ce serait utiliser l’enfant comme otage de nos rancunes et conflits. Par exemple, ne pas donner à l’enfant un rôle de messager : “Tu diras à ton père que…”. Ne pas dire de mal de l’autre en face de l’enfant, pour qu’il n’ai pas à choisir de camp.

 

Et bien entendu, éviter de se disputer devant l’enfant, ce qui peut être très effrayant à ses yeux.

 

Un divorce peut en effet être angoissant pour les enfants. Comment les rassurer ?

 

Déjà, préserver l’image que l’enfant a de son papa et de sa maman aide beaucoup. Cela permet de garder l’idée d’une véritable famille autour de lui, tout ne s'effondre pas comme un château de cartes.

 

De plus, et toujours dans le même objectif, je pense qu’il faut être précautionneux par rapport à ce que l’on dit sur le divorce. On n’est pas obligé de tout dire, par exemple on évite les “ton père m’a trompé” ou autres déclarations dans ce goût là. On s’adapte à l’âge de l’enfant : par exemple on peut dire plus face à un adolescent, en fonction de ce qu’il est en mesure de comprendre.

Pour un adolescent, ne pas dire des choses dont il se doute déjà peut lui donner l’impression d’être déconsidéré.

 

image

 

Comment annoncer le divorce aux enfants?

 

Le mieux est que les deux parents soient présents pour annoncer la nouvelle. Pour un petit enfant on peut dire par exemple : “Papa et maman ne s’aiment plus, ils ne peuvent plus vivre ensemble. Mais ils continuent à t’aimer toi, et cela ne va pas changer”.

 

Dans tous les cas, il faut prendre le temps de l’annoncer à l’enfant, car quelque soit leur âge ils comprennent qu’il se passe quelque chose, même dès le plus jeune âge !

Là où il faut insister, c’est sur le fait que vos sentiments vis-à-vis de lui/elle ne changent pas.

 

Alors ses habitudes risquent de changer, notamment en cas de garde alternée. Pour gérer les débuts au mieux, on peut essayer d’avoir un maximum de choses en double pour que l’enfant n’ai pas la sensation d’un déménagement chaque semaine. L’aider à préparer son cartable, et ne surtout pas le disputer si au début il y a des oublis de cahier d’école !

 

image


 

Avez-vous quelques conseils supplémentaires?

 

Si possible (ce qui n’est, on le sait, pas toujours le cas), fêter certains grands événements, ou les anniversaires, tous ensemble, pour donner à l’enfant une impression d’unité familiale.  

En règle générale, régler tous les conflits en dehors de la présence des enfants. Et prendre le temps de leur expliquer tout changement dans le calme.

 

image

 

Des applications pour faciliter la garde alternée ? Oui, ça existe.

 

Easy2family qui réunit numéros des amis, dossier médical, calendriers des gardes…

ParentSolo qui regroupe plein d’informations utiles.

Partager cet article
Partager par mail Partager sur Facebook