Comment éduquer nos enfants aux médias?

Alors que l’on parle de plus en plus de fake news, et que nos enfants ont facilement accès à des informations pas forcément adaptées à eux, il est plus que jamais nécessaire de les éduquer à savoir décrypter ce qu’ils lisent. Alors, comment tenir nos enfants au courant de l’actualité tout en veillant à ce qu’ils sachent bien comprendre ce qu’ils lisent? Existe-t-il des outils pour éduquer les plus jeunes aux médias? Comment les protéger des sites malveillants, ou des informations mensongères présentes sur internet? Voici quelques clés pour un bon usage des médias pour nos enfants et adolescents.

image

 

1) Les fake-news touchent aussi les enfants

Popularisée ces derniers temps, l’expression désigne toutes les informations mensongères que l’on peut lire sur certains sites d’actualité, sur les réseaux sociaux, voire sur certains sites “sérieux” parfois. Vérifier ses sources demande en effet un certain temps, temps que ne prennent pas forcément certains relais d’information et l’on peut donc se retrouver avec des informations qui déforment la réalité, voire totalement fausses. Tandis que d’autres se servent carrément des médias pour faire passer des informations mensongères.

Les fake news peuvent prendre la forme de statistiques inexactes, de montages photos, de déformation des propos d’un personnage public, ou encore d’articles sur un événement qui ne s’est jamais produit, parmi d’autres exemples. Distinguer le vrai du faux peut parfois s’avérer plus compliqué que prévu.

La multiplication des supports d’information a donc entraîné une multiplication des fake news. Les adolescents y sont particulièrement exposés, puisque la plupart des jeunes ont accès aux réseaux sociaux et que l’on estime que 86% des jeunes de 12 à 17 ans avaient un smartphone en France en 2017 (selon un sondage Statista).

Face à cela, il est important de se demander d’où vient l’information, si elle provient d’une source que l’on connaît comme sérieuse. Dans le cas où un site internet cite un article ou une information, il faut alors se rendre à la source, et voir si cela provient d’un site officiel.

image


 

2) Eviter la désinformation, pour nous et nos enfants

Des sites internet qui ont pour objectif de nous aider à distinguer le vrai du faux ont vu le jour. On citera par exemple Hoaxbuster, “première ressource francophone sur les canulars du web”, mais aussi First Draft News, spécialisés dans le “fact checking”, donc la vérification d’information.

Le journal Le Monde quant à lui a récemment mis en place Decodex, une plateforme avec des conseils sur le sujet, mais surtout un moteur de recherche où il suffit d’entrer l’URL d’un site internet pour savoir si une source d’information est “plutôt fiable ou non”. Enfin, on peut également mentionner le Check News du journal Libération, où il suffit de poser une question sur une information que l’on a lue ou vue quelque part. Ce sont de vrais journalistes qui répondent alors, après avoir pris le soin d’enquêter.

Il semblerait donc que la vérification d’information soit une tendance qui se développe de plus en plus. Cependant il faut garder en tête que ces outils ne sont là que pour nous aider et répondre à certaines questions, mais ne peuvent assurer totalement que les informations sont véridiques. Ne pas donc baisser la garde !

image

 

3) L’éducation aux médias dans les écoles

Début mars la ministre de la culture Françoise Nyssen a annoncé vouloir doubler le budget alloué à l’éducation aux médias dans les écoles, passant ainsi de 3 à 6 millions d’euros à la rentrée scolaire 2018-2019. Un tel enseignement existe déjà. Cela s’appelle l’EMI (Education aux Médias et à l’Information) et a été rendu obligatoire par la loi d’Orientation pour la Refonte de l’École datant du 8 juillet 2013. La matière est donc entrée dans les programmes depuis la rentrée 2016. Mais il faut un peu de temps pour que les choses se mettent en place, et souvent les moyens manquent pour que l’enseignement soit efficacement dispensé.

L’objectif est de demander à davantage de professionnels d’intervenir dans les écoles (associations, journalistes…), et d’encourager les cours d’éducation aux médias au sein même des écoles. De plus, la ministre souhaite la création d’une plateforme numérique commune pour aider les professeurs à dispenser ces enseignements, et afin de centraliser toutes les différentes aides en ligne qui existent déjà.

Intégrés dans le cours d’éducation à la citoyenneté qui a lieu de l’école élémentaire à la classe de terminale, cet enseignement est souvent dispensé par les documentalistes des écoles.

L’objectif est de permettre aux élèves de connaître le fonctionnement des médias, de les aider à développer leur esprit critique face à ce qu’ils lisent et voient, et d’apprendre à produire et à diffuser du contenu sur internet.

Une description plus complète de l’enseignement de l’EMI est disponible sur le site internet du ministère de l’Education Nationale (Éduscol)

image

 

4) Des réseaux sociaux pour enfants ? … Modérément !

De la même façon, il est conseillé d’installer un filtre parental sur tous les ordinateurs et tablettes, jusqu’à environ 13 ans, un âge à déterminer selon la maturité de l’enfant. Ces filtres proposent aussi d’autres fonctions de régulation intéressantes, comme le contrôle de la durée de connexion, qui permet que vos enfants ne passent pas leur soirée sur internet en interrompant la connexion après un temps que vous aurez déterminé. On peut par exemple opter pour Witigo ou K9 Web Protection.

Si vous souhaitez plus de conseils sur la manière de protéger vos enfants contre du contenu non adapté à leur âge vous pouvez vous rendre sur le site internet du CSA qui rassemble un certain nombre d’informations.

Cependant, si les filtres protègent contre un certain nombre de contenus non adaptés aux enfants, ils n’ont pas de pouvoir contre les fake news par exemple. L’éducation aux médias reste donc une des clés les plus efficaces pour protéger nos enfants et leur donner les armes pour se défendre.

image

 

5) Comment nos enfants peuvent-ils s’informer de l’actualité ?

Que vous le souhaitiez pour eux ou qu’ils en formulent la demande par eux-même, il existe des outils spécialement adaptés aux enfants pour leur donner une version adaptée à leur âge des informations.

  • Des sites internet adaptés

Une multitude de sites internet ont fleuri sur le net pour expliquer l’actualité aux enfants.

Par exemple on peut citer les suivants :

  • 1 jour 1 actu avec, comme son nom l’indique, un sujet d’actualité et une question par jour. Par exemple “C’est quoi, le droit à l’image?” ou “Pourquoi existe-t-il deux Corées?”

  • Le P’tit Libé : Un journal en ligne que l’on reçoit une fois par semaine, destiné aux enfants de 7 à 12 ans. L’objectif est de donner les clés des informations qui nous entourent, à hauteur d’enfants.

  • Ces sites internet peuvent être complétés par des vidéos adaptées aux enfants, comme celles d’Arte Junior, disponibles en replay sur le site internet d’Arte, ou France tv Éducation qui publie des vidéos sur Youtube  

  • Les journaux papiers pour enfants

Et si souhaitez opter pour les versions papier, vous pouvez abonner vos enfants au journal Mon Quotidien, pour les 10 à 14 ans, également disponible chaque jour en version PDF, et qui propose en complément l’actualité en vidéo avec Mon Quotidien Vidéo. Pour les plus petits, le Petit Quotidien est adapté aux enfants de 6 à 10 ans.  

  • Regarder les informations ensemble

À partir de 6 ans environ, et si votre enfant le souhaite, il est possible de regarder le journal télévisé en famille. Discuter de ce que l’on voit peut être une bonne manière d’informer les enfants de l’actualité. Cependant il faut garder en tête que certaines images peuvent nous sembler anodines, mais s’avérer traumatisantes pour les enfants qui ne comprennent et n’analysent pas ce qu’ils voient de la même façon que nous. Ne pas hésiter à zapper, donc.

image

 

6) Les bonnes habitudes à prendre pour l'information des enfants

Avec tout cela nos enfants devraient avoir accès à des informations adaptées à leur âge, et être en mesure de savoir ce qu’il se passe dans le monde en toute sécurité.

En tant que parents, il est possible d’encourager certains comportements qui peuvent leur être utiles face aux médias : les aider à développer leur esprit critique en leur expliquant différents points de vue sur une question (sans pour autant virer en théorie du complot!), ou encore leur faire prendre l’habitude de citer leurs sources (et oui, comme à l’école). Il est aussi possible d’alterner les différents médias auxquels un enfant a accès, et cela peut commencer en regardant le journal télévisé sur des chaînes différentes par exemple.

Et si vous en sentez la nécessité, un certain nombre d’outils sont disponibles en ligne, comme cette fiche explicative d’Éduscol, accompagnée de vidéos, sur l’esprit critique et “l’auto-défense intellectuelle”.

Parler ouvertement des dangers que représentent les échanges de photos, vidéos, les forums aussi, répondre aux questions des enfants et garder un oeil sur leurs habitudes sur internet peuvent donc déjà être de bonnes habitudes à prendre à la maison!

image

Partager cet article
Partager par mail Partager sur Facebook