Quelles solutions pour faire garder mes enfants? (1/3)

Nounous, baby-sitters, crèches, au pair, assistante maternelle… Difficile de savoir quelle est la meilleure solution pour faire garder mes bambins. Claudine vous aide à vous y retrouver, pour vous simplifier la vie. (Eh oui, c’est aussi ça, notre job!)

1/ Chez moi : les gardes à la maison

Pas de trajet à faire, tout se passe chez moi!

  • Baby-sitters 

Généralement on dit qu’elle est là pour des gardes occasionnelles mais cela peut aussi être tout au long de l’année. Pas de formation indispensable donc c’est la plus facile à trouver. Certaines ont des petis plus : le BAFA ou la formation de premiers secours. S'il est resté fréquent de payer sa bbay-sitter de main à main, pour une soirée... On vous conseille plutôt de la déclarer, c’est très simple et ça permet de bénéficier d'exonérations d’impôts, et d'être assuré. Comme on vous aime bien, on vous a concocté un petit article pour vous expliquer comment on déclare, combien ça coûte, combien ça rapporte etc... Ce sera dans le deuxième article de notre dossier.

Pour trouver la perle rare, je détaille dans mon espace parent ce que j'attends de ma baby-sitter : son expérience, sa motivation, sa créativité… Et son feeling avec mes petits diables! 

image

  • Jeune fille au pair 

Une solution qui apporte autant à ma famille qu’à celle/celui qui la rejoint. Souvent d’origine étrangère, la jeune fille/ le garçon au pair fera découvrir une nouvelle culture, voire une nouvelle langue à mes enfants. Les conditions ? Je la loge (chambre chez moi ou logement à proximité), je la nourris, et lui donne un peu d’argent de poche. En échange, elle garde mes enfants quelques heures par jour ou par semaine.

  • Garde partagée 

Une solution économique : je divise selon le nombre d’enfants dans chaque famille. Généralement ça se passe en alternance, une fois chez l’un, une fois chez l’autre. Cela permet de se faire de super copains! Les enfants sont souvent tout contentes d’aller dans une autre maison, avec de nouveaux jouets...

image

2/ Chez quelqu’un d’autre : l’assistante maternelle

Elle garde jusqu’à 4 enfants chez elle, à partir de deux mois et demi. Elle a reçu une formation de 120 heures environ. C’est moins cher, car je partage les frais avec d’autres parents. Un contrat de travail doit être rédigé.

À Paris, les assistantes maternelles sont accompagnées par le service d'agrément et d'accompagnement des assistant(e)s maternel(le)s et famili(ales)aux. Elle reçoit des conseils de médecins, assistantes sociales, psychologues, et l’organisme se rend systématiquement à son domicile pour vérifier qu’elle correspond bien aux exigences du métier. En 2014, la capacité d’accueil par des assistant(e)s maternel(le)s était de 803 200 enfants, soit 33,1% des enfants de moins de 3 ans selon la CAF.   

+ Plus d’infos ICI

3/ Et les crèches alors ?

Le Saint-Graal pour de nombreux parents d’enfants de 2 mois à 3 ans : c’est une solution économique, puisqu’elle s’adapte à mes ressources et au nombre d’enfants que je fais garder. Environ 403 200 places en crèche (toutes formes confondues) étaient offertes en 2014, un chiffre en augmentation constante, selon une enquête de la CAF. Les horaires peuvent être un problème pour certains parents (en général 7h30-18h30), et gare à moi si j’arrive trop souvent en retard !

image

D’autres formules existent comme la crèche parentale, une association avec des professionnels pour s’occuper des enfants, mais qui est gérée par les parents. Attention cela demande un certain investissement, je me renseigne bien avant de m’engager.

  • La halte-garderie :

Elle permet de faire garder mes enfants ponctuellement. Les haltes garderies municipales accueillent les enfants pour 3 demi journées maximum par semaine. Les établissements privés ont chacun leur mode de fonctionnement.

image

Les différents types de crèches plus en détail ICI

4/ À ne pas oublier : l’étude après l’école

Une solution bien pratique ! Après une petite pause et un goûter (fourni par mes soins), les enfants vont faire leurs devoirs, avec quelqu’un pour les y aider.

L’avantage, c’est que je n’ai plus besoin de m’arracher les cheveux avec les tables de multiplication en rentrant... Mais souvent aller à l’étude apparaît comme une punition pour les enfants. À considérer pour les cas exceptionnels!

Renseignements directement auprès des écoles. 

Avec tout ça, vos enfants devraient être les plus chouchoutés au monde !

image


Bon baby-sitting!

Claudine

Partager cet article
Partager par mail Partager sur Facebook
30 baby-sitters proches de chez vous !
Newsletter

Souscrivez à notre newsletter pour être au courant des bons plans pur les enfants ! Pas de spams, pas de pub.